Séries #1 – Mes coups de cœur pour Bron et Sherlock

Pour ce premier article dédié aux séries, je voulais vous parler de deux séries pour lesquelles j’ai eu un énorme coup de cœur, il y en a bien sûr plusieurs autres mais j’ai déjà beaucoup à dire au sujet de celles-ci et je vous préparerai un peu plus tard un ou d’autres articles pour vous parler des autres séries qui m’ont conquises ces dernières années.

Bron/Broen (The Bridge)

Je parle bien de Bron/broen ici et non de ses adaptations américaine et franco-britannique (The Bridge et Le Tunnel) qui est une série suédo-danoise créée en 2011.

Elle compte à ce jour quatre saisons, la quatrième et dernière étant actuellement diffusée au Danemark et en Suède. Je ne vous parlerai ici que de ce que l’on sait au début de la saison 1 pour ne pas risquer de gâcher votre plaisir.

La série commence alors qu’un corps coupé en deux est retrouvé sur le pont de l’Øresund qui relie Copenhague, au Danemark, à Malmö, en Suède. Les polices suédoise et danoise dépêchées sur les lieux vont dès lors devoir collaborer. L’enquête prendra un tout autre tournant lorsqu’il sera établi que le corps retrouvé n’appartient pas à une mais à deux personnes.

Cette série est certainement ma série préférée avec Forbrydlsen plus connue sous le nom de The Killing en matière de séries dans lesquelles il est question d’enquêtes criminelles. Plusieurs raisons font que c’est pour moi l’une des meilleures séries qu’il m’ait été donné de voir.

Les acteurs sont très bons mais je voudrais saluer la performance de l’actrice principale Sofia Helin qui excelle dans le rôle de composition on ne peut plus difficile qui lui a été attribué. Il m’est difficile de vous décrire la façon d’être du personnage qu’elle incarne, Saga Norén, mais en gros, il s’agit d’une enquêtrice qui officie au sein de la police suédoise et qui est atteinte du syndrome d’Asperger. Le rôle de Sofia Helin est d’une extrême complexité, elle incarne un personnage d’une grande intelligence mais complètement asocial, qui ne s’encombre pas des normes sociales, qui ne les comprends d’ailleurs pas. L’acteur qui campe le rôle de son homologue danois, Kim Bodnia, joue lui aussi très bien même si son rôle est en comparaison plus simple si je puis dire. Déconcerté par le caractère et l’attitude de Saga dans un premier temps, il la comprendra certainement mieux que personne et lui sera d’un grand soutien puisqu’il parera à ses faiblesses comme elle le fera pour lui, personnage mélancolique sans qu’il s’en rende compte.

Sofia Helin et Kim Bodnia servent un scénario complexe, à la construction extrêmement intelligente. Je suis particulièrement friande du format choisi pour cette série et auquel les réalisateurs et scénaristes ont de plus en plus recours. Ici, point d’enquête résolue en l’espace d’un épisode qui dure 40 minutes à 1 heure mais une enquête qui s’étale sur une saison entière, à savoir 10 épisodes d’une durée de 60 minutes chacun. Evidemment, ce format permet une immersion plus profonde, une enquête qui paraît plus en accord avec la réalité puisque nous pouvons suivre les nombreux rebondissements d’une enquête, les obstacles auxquels les enquêteurs peuvent être confrontés, les interrogatoires, contre-interrogatoires etc.

Bron possède cette petite touche nordique qui n’a pas son pareil. Tout est fait avec beaucoup de maîtrise et de justesse que ce soit le jeu des acteurs qui est excellent, le choix des images, la façon de tourner, le rythme assez lent qui est très immersif.

Et un point encore très important, en tout cas qui me paraît l’être, les enquêteurs ne sont pas tirés à quatre épingles, les femmes ne courent pas après les méchants en talons aiguilles et ne portent pas des vêtements à usage unique comme c’est le cas de la quasi-totalité des séries. C’est peut-être un détail mais je dois dire que c’est un détail qui m’agace dans les séries car ça leur fait perdre toute crédibilité. En outre, les acteurs ont des physiques lambda et possèdent un charme naturel.

Je ne vous parlerai pas des saisons suivantes pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui voudraient les regarder mais sachez seulement, que l’acteur qui joue son homologue danois Kim Bodnia quitte la série à la fin de la saison 2 et laisse sa place à un autre acteur, Thure Lindhardt que l’on a pu voir notamment dans Anges et Démons, Into the wild. J’avais un peu peur que la série perde de son charme et qu’elle s’essouffle mais il n’en est rien, les scénaristes ont su parer à ce départ et ont très bien intégré ce nouveau personnage principal autour duquel plane un mystère dont il sera question dans l’actuelle et dernière saison que j’attends de voir avec beaucoup d’impatience, il faut dire qu’elle s’est faite attendre puisque la troisième saison a été diffusée il y a déjà deux ans.

Sherlock

Ah Sherlock, cette adaptation moderne des aventures de Sherlock Holmes de Sir Arthur Conan Doyle avec à l’affiche Benedict Cumberbatch et Martin Freeman est un énorme coup de cœur aussi. Quand j’en ai entendu parler il y a quelques années, je me suis dit qu’il s’agissait encore d’une énième adaptation qui n’allait en rien être transcendante. Quelle erreur ! Heureusement, que l’année dernière, piquée tout de même par la curiosité après que l’on m’en ait dit le plus grand bien et vivement conseillé de la regarder, je me suis enfin lancée et me suis vite rendu compte que j’étais passée à côté d’un petit bijou dans le monde des séries. Happée par le premier épisode, j’ai visionné les trois premières saisons en un temps record !

Cette série, c’est un savant mélange entre modernité et charme désuet. Que je m’explique : cette nouvelle adaptation se déroule aux XXIème siècle et donc notre Sherlock des temps modernes dispose des moyens technologiques de son époque. A son sens de l’analyse que l’on connaît, il faudra ajouter une maîtrise parfaite des nouvelles technologies qui lui servira dans les résolutions des enquêtes dont il a la charge.

Mais là où les scénaristes ont fait fort, c’est qu’ils n’ont pas fait du nouveau Sherlock Holmes un Sherlock des temps modernes à proprement parler. Ils ont décidé de conserver le charme de l’ancien, de l’époque à laquelle les romans ont été écrits en conférant à Sherlock un côté rétro, un brin désuet dans ses manières et dans son apparence. C’est par ce dosage parfait entre l’ancien et le moderne que cette série se démarque des autres adaptations, je la comparerais un peu à l’adaptation cinématographique de Guy Ritchie même si elles ne sont pas tout à faire comparables.

Et évidemment, je ne peux pas vous parler de cette série, sans évoquer les deux acteurs principaux qui portent la série et sans lesquels elle n’aurait certainement pas la même saveur, j’ai nommé Benedict Cumberbatch et Martin Freeman qui excellent tous les deux dans les rôles respectifs de Sherlock Holmes et de son acolyte John Watson. Benedict Cumberbatch incarne à merveille ce nouveau Sherlock, dandy des temps modernes, asocial qui jongle avec les nouvelles technologies. Quant à Martin Freeman, l’inoubliable Bilbon Sacquet qui joue ici le rôle de Watson, il excelle aussi dans le rôle de ce docteur, ancien vétéran de la guerre d’Irak qui deviendra le meilleur ami de notre Sherlock. La série est également servie par quelques autres acteurs récurrents, Moriarty évidement mais aussi Mrs. Hudson, la logeuse et complice de Sherlock, Molly Hooper, qui travaille à la morgue et est secrètement amoureuse de Sherlock.

Parlons aussi du format un peu atypique puisque chacun des épisodes dure 90 minutes, un format qui permet de construire des épisodes plus aboutis, au rythme haletant. Par contre, hormis la saison 3 si je ne m’abuse qui compte un épisode spécial réalisé pour les fêtes de fin d’année, les saisons ne comptent que 3 épisodes ce qui est peu quand on sait en plus qu’il y a pas d’attente entre les saisons.

Sherlock est une série déjantée qui a tout pour plaire que je vous conseille vivement !

A noter que les quatre saisons que compte pour l’instant la série sont disponibles sur Netflix pour ceux qui y sont abonnés. 

Vous connaissez ces séries ? Les aimez-vous ? Si vous ne les avez pas vues, vous tentent-elles ?

Si cela vous intéresse, cliquez ci-dessous. Merci de votre soutien ! (Liens affiliés)

The Bridge (Bron / Broen) – Intégrale 3 saisons
COFFRET SHERLOCK Intégrale Saisons 1 à 4 (+ Episode Spécial L’EFFROYABLE MARIEE)

6 Replies to “Séries #1 – Mes coups de cœur pour Bron et Sherlock”

  1. Coucou ! C’est noté car je suis une grande fan de série et je suis toujours à la recherche de nouveautés. 😊

    1. Coucou Elodie,

      Désolée pour le temps de réponse, j’ai un souci de notification des commentaires. Ce sont vraiment deux excellentes séries. Si tu les regardes, n’hésite pas à me dire ce que tu en penses. Maintenant, je regarde beaucoup plus de séries que de films. Il faut dire qu’elles sont tellement bien faites maintenant, la qualité égale celle des films et en plus ça permet d’avoir des scénarios beaucoup plus aboutis 🙂
      Si tu as des conseils aussi, je suis preneuse !

      1. Moi aussi, en ce moment je suis plutôt série et j’essaye de me mettre à jour sur mes séries en cours: The walking dead, fear the walking dead, the 100, Game of thrones, Vikings, the blacklist… Bonne journée!

        1. Merci pour ces suggestions, j’aime beaucoup Game of thrones, on a regardé la saison 7 pendant les vacances de Noël, je crois que c’est l’une des meilleures saisons. Blacklist, j’aimais bien au début et après j’ai décroché je ne sais pas pourquoi. Pour le reste, je les connais évidemment de nom, un peu trop violent pour moi.
          Bonne fin de journée Elodie 🙂

  2. J’avais vu la saison 1 de Bron que j’avais beaucoup aimé (mais j’avais également aimé l’adaptation franco anglaise) Je ne savais pas qu’il y avait d’autres saisons !
    Quant à Sherlock je n’ai jamais regardé mais j’en ai entendu le plus grand bien. Il faudrait peut être que je me lance, surtout sur j’aime beaucoup les romans (bon même si ça n’a plus grand chose à voir !)

    1. J’avais regardé le premier épisode de l’adaptation américaine mais pas française et j’avais été déçue. Un pâle copier/coller sans âme. J’avais déjà été déçue par l’adaptation de « The killing ». Je ne peux pas me prononcer sur l’adaptation franco-britannique. J’ai commencé la dernière saison (la quatrième hier) et j’aime toujours autant. C’est vraiment dommage que ce soit la dernière mais toutes les bonnes choses ont une fin et il faut savoir aussi arrêter une série au bon moment.
      Pour ce qui est de Sherlock, il faut vraiment que tu la regardes, elle est exceptionnelle, le jeu d’acteurs est génial. Ils sont vraiment brillants et elle a un charme fou cette série 🙂

Laisser un commentaire