J’ai testé les savons Bio saponifiés à froid de Clémence & Vivien

Cela fait déjà quelques années que j’ai décidé de m’orienter vers des produits plus clean en ce qui concerne ce que j’utilise sur ma peau et celle de mon fils. Tout a d’ailleurs commencé peu de temps après sa naissance. J’utilisais alors pour lui des produits de la marque Klorane que j’affectionnais beaucoup. Le fait qu’elle soit vendue en pharmacie/parapharmacie et ce depuis des années était pour moi un gage de bonne qualité. Les produits de la marque je les utilisais depuis l’enfance, ma grand-mère pharmacienne de profession, les utilisait déjà pour ses enfants. Tout ça faisait qu’à mes yeux, il s’agissait de produits de qualité. Sauf que quelques temps après la naissance de petit R., UFC que choisir a publié un article sur lequel je me suis penchée puisqu’il y était question des produits d’hygiène dédiés aux jeunes enfants et aux produits irritants voire toxiques et cancérigènes qu’ils contenaient. Il se trouve que dans cet article, UFC que choisir épinglait la marque Klorane en raison de la présence outre de tensio-actifs irritants, de phénoxyéthanol, un agent de conservation très connu utilisé dans les cosmétiques, facilement absorbée par voie cutanée et qui peut engendrer des effets neurotoxiques et neurologiques. Eu égard aux effets neurotoxiques, neurologiques et aussi allergisants que ce composé peut comporter, la réglementation européenne impose que sa concentration dans les cosmétiques ne dépasse pas 1% de la formule. Voilà qui devrait rassurer le consommateur, eh bien non car si le seuil à partir duquel la substance présente un danger pour l’adulte est difficilement atteignable, il n’en est pas de même du seuil de toxicité pour un enfant de moins de 3 ans.

Dans ce même article, UFC que choisir dressait une liste des produits pour bébé et enfants qui contenaient des ingrédients nocifs pour eux dont cette substance utilisée très fréquemment ainsi qu’une liste des produits qui sans être irréprochables en contenaient moins. Je me suis tournée pour petit R. vers les produits de la marque Mustela, elle aussi vendue en parapharmacie/parapharmacie qui ne contenaient pas de phénoxyéthanol. J’ai utilisé pendant plus de 3 ans le shampooing et le gel nettoyant de la marque.

Sauf que voilà, étant de plus en plus regardante sur les ingrédients des produits que j’utilise pour lui et pour moi, je me suis aperçue que beaucoup de produits d’hygiène dont ceux-là contenaient par exemple, des sulfates qui sont des agents moussants mais qui ont un fort pouvoir irritant et allergisant.

Je ne vais pas m’étendre dans cet article sur les divers composés chimiques qui peuvent provoquer des allergies, irritations, démangeaisons ou avoir des effets toxiques mais je voulais un peu évoquer ma prise de conscience eu égard à tous ces produits que nous utilisons quotidiennement sur notre peau et qui ne sont pas toujours sans conséquences.

Le problème que petit R. et moi rencontrons, c’est que nous avons tous les deux une peau atopique. Je souffre depuis l’enfance d’eczéma et lui a aussi de temps en temps des plaques d’eczéma. Je croise d’ailleurs les doigts pour qu’il n’en souffre pas autant que moi. Nous avons aussi tous les deux une peau très sèche. De fait, nous ne pouvons pas utiliser de produits présentant trop d’agents allergisants, irritants ou asséchants. Ces deux problématiques ont fait que je me suis récemment tournée pour nous deux pour ce qui est de notre hygiène corporelle vers les savons saponifiés à froid. Les savons classiques que j’ai utilisé toute mon enfance sont beaucoup trop asséchants pour nos peaux.

Mais avant de vous parler de ce que j’ai pensé de ceux que nous avons testés de la marque Clémence & Vivien, laissez-moi vous donner quelques informations au sujet de ce type de savon.

Comment obtient-on du savon ?

L’on obtient du savon solide par le biais d’un processus chimique que l’on appelle la saponification. La savon est obtenu par réaction chimique entre un corps gras (de l’huile d’olive par exemple pour le savon de Marseille) et un corps alcalin (généralement de la soude).

Le savon de Marseille et le savon d’Alep sont des savons fabriqués à chaud. Le mélange est généralement chauffé entre 80 et 120° ce qui fait qu’on altère les propriétés des huiles végétales contenues dans les savons. C’est évidemment fort dommage puisque ce sont ces huiles qui ont un effet hydratant sur la peau. Les industriels utilisent cette méthode de saponification à chaud car elle accélère le processus de saponification. Cela représente bien sûr pour eux un gain de temps énorme. Par ailleurs, la glycérine produite est retirée ce qui diminue encore le pouvoir hydratant des savons à chaud.

Qu’est-ce qu’un savon saponifié à froid ?

Les savons saponifiés à froid sont des savons très doux, qui n’agressent pas la peau. Pourquoi cela ?

La raison principale tient au processus de fabrication de ce type de savon puisque la pâte qui à savon ne va pas être chauffée. Ce procédé permet l’introduction d’huiles végétales dont les propriétés ne seront pas amoindries. Le mélange corps gras + soude est coulé dans des moules dans lesquels ils vont durcir pendant 24h. Par la suite, ils vont être découpés et vont être séchés pendant pas moins de 4 à 6 semaines. Cette méthode de saponification prend évidemment beaucoup plus de temps.

Cette méthode de saponification artisanale permet la conservation de toutes les vertus du savon puisque la glycérine produite lors du processus de saponification va être conservé, les huiles vont conserver toutes leurs propriétés.

Parmi les savons saponifiés à froid, on retrouve une catégorie de savons dite de savons surgras dans lesquels ont été incorporés à la fin du processus de saponification des huiles végétales ou des beurres végétaux qui viendront accroître les propriétés nourrissantes.

Un autre atout pour ces savons et pas des moindres, le fait qu’ils ne contiennent aucun additif. En effet, les savons saponifiés à froid ne contiennent ni huiles dénaturées, ni colorants, parfums chimiques ou graisses animales. L’odeur de ces savons ne provient que des huiles et beurres qui les composent.

Pour ceux qui portent un intérêt à l’écologie, sachez aussi que ce procédé de fabrication ne nécessite pas de transformations. Ils ne contiennent aucun composé issu de la synthèse chimique. Ce type de procédé nécessite peu d’énergie puisque l’on ne chauffe que très légèrement les beurres végétaux pour les mélanger aux huiles végétales. On utilise par ailleurs peu d’eau puisque d’une part les huiles utilisées sont plus nobles (vous n’y trouverez jamais d’huile de palme) et ne nécessitent pas que soient retirées les impuretés et que d’autre part, la glycérine obtenue lors de la saponification n’est pas retirée.

Enfin, les emballages utilisés pour les savons sont beaucoup plus écologiques puisqu’il s’agit le plus souvent de cartons qui sont facilement recyclables. Il n’y a pas photo lorsque l’on pense à tous les flacons en plastiques utilisés pour les gels douche et qui ne sont pas tous recyclés. Ici, pas d’emballages superflus.

Comment reconnaître un savon saponifié à froid ?

C’est tout simple, les savons saponifiés à froid présentent généralement ce logo.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous fier à la liste INCI (International Nomenclature Cosmetics Ingrédients ou nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques). Les premiers ingrédients présents sur la liste sont les huiles utilisées qui sont généralement de l’huile d’olive, huile de tournesol, huile de coco etc.

Par ailleurs, vous ne retrouverez jamais dans ce type de savon de conservateur de synthèse.

Mon avis sur les savons saponifiés à froid Clémence & Vivien

La marque Clémence & Vivien est une marque française qui ne fabrique pour l’heure que des savons saponifiés à froid, des déodorants naturels ainsi que des baumes corporels. Les savons Clémence & Vivien sont des savons surgras (ils préservent donc le film hydraulique de la peau) à hauteur de 6% minimum.

Leurs savons comme tous les savons saponifiés à froid sont riches en glycérine, qui rappelons-le sont retirés des savons industriels qu’ils soient bio ou non, et ce à hauteur d’environ 10%. C’est un plus pour les peaux sèches comme celle de mon fils et de moi-même.

Certains de leurs savons comportent des huiles essentielles qui les parfument. Pour ma part, je ne me suis pas orientée vers les savons qui contiennent des huiles essentielles puisque les huiles essentielles peuvent être irritantes et allergisantes pour les personnes ayant une peau fragile ou qui ont une prédisposition aux allergies. Je souligne d’ailleurs au passage que la marque propose sur son site un tableau dans lequel il est possible de choisir en fonction de ses besoins le ou les savons qui conviennent le mien.

Pour ce premier essai, j’ai choisi deux savons différents, un pour petit R. et un autre pour moi.

Pour petit R., je me suis orientée vers leur savon Chérubin qui porte bien son nom puisqu’il est destiné aux enfants et aux personnes ayant une peau sèche et/ou allergiques aux huiles essentielles. Il contient de l’huile d’olive, de coco, de karité, de l’huile végétale de ricin et de tournesol toutes issues de l’agriculture biologique. Il ne contient aucun parfum et est donc adapté à la toilette des bébés et des jeunes enfants. On peut également l’utiliser en tant que shampooing.

Pour moi, j’ai choisi Le Suisse qui est aussi un savon qui convient aux peaux sèches et/ou allergiques aux huiles essentielles, qui conviendra également aux enfants. Il contient de l’huile d’olive, de coco, de karité, de tournesol et de l’huile végétale de ricin en surgras toutes issues de l’agriculture biologique. On peut également l’utiliser en tant que shampooing.

Je/nous sommes très satisfaits de ces savons respectueux de la peau. A dire vrai, on se sent beaucoup plus propre qu’avec un gel douche qui laisse un film sur la peau qui peut paraître certes agréable mais qui ne donne pas vraiment l’impression d’être vraiment propre. J’aime cette sensation de peau qui accroche.

Pour ce qui est de l’odeur, les deux que j’ai choisis ont une odeur très discrète puisqu’aucune huile essentielle n’a été ajoutée. Il n’en reste pas moins, que j’apprécie cette odeur subtile, mélange de toutes les huiles qui les composent.

Je vais cependant mettre un petit bémol car il semblerait que le savon qu’il soit fabriqué à froid ou non ne convienne pas trop à mon hygiène intime. Après quelques jours d’essai, j’ai dû me résoudre à réutiliser mon bon vieux soin lavant de chez Saforel qui convient d’avantage, en tout cas pour ma part à mon hygiène intime. Peut-être que ferai à nouveau une tentative. Il est possible qu’il ne m’ait pas convenu à ce moment-là parce que je souffrais de quelques irritations. A voir donc pour confirmer ou non.

Parlons prix. Les savons Clémence & Vivien sont proposés au prix de 3,90 € les 100g. C’est le prix d’un gel douche mais c’est beaucoup plus économique puisqu’un savon tels que ceux-là ont une durée de vie nettement supérieure à un gel douche de 250ml. Il conviendra tout de même de le conserver dans de bonnes conditions afin de le garder le plus longtemps possible. Il faut faire en sorte qu’il sèche correctement après chaque utilisation. Privilégiez des porte-savons qui empêchent l’eau de stagner soit avec des petits trous au fond soit avec un respectable pour l’eau, ce qui empêchera que l’eau reste en contact avec le savon ce qui pourrait diminuer sa longévité.

En ce qui concerne le prix, ce que je trouve quelque peu regrettable c’est que l’on ne trouve pas facilement ces produits dans le commerce et qu’il faudra les commander sur Internet soit sur le site de la marque soit chez des revendeurs et qu’il faudra du coup payer des frais de port qui sont souvent plus onéreux que le savon lui-même. Je n’en avais acheté que trois pour test donc les frais de port m’ont paru quelque peu élevés. Maintenant que je suis certaine de les utiliser, j’en commanderai la prochaine fois un stock plus important pour ne pas avoir l’impression de dépenser presque plus pour les frais de port que pour les produits commandés.

Vous aussi, vous êtes adeptes de savons saponifiés à froid ? Quelles sont vos marques de prédilection ?

4 Replies to “J’ai testé les savons Bio saponifiés à froid de Clémence & Vivien”

  1. Bonjour Sonia,
    Merci pour cet article. Je suis tombée par hasard sur ton Instagram et tu m’as donné envie d’en apprendre davantage sur la saponification à froid. C’est très intéressant d’autant que comme toi j’ai une peau atopique avec des periodes d’eczéma donc je cherche des produits doux pour ma peau. J’espère que ce type de savon se trouve facilement en Belgique…
    Bonne continuation à toi !
    Sidjie

    1. Bonjour Sidjie,

      Je suis ravie que mon article t’ait plu 🙂 C’est pas évident pour les personnes qui ont des peaux atopiques de trouver des produits adéquats. Certains sont censés l’être mais contiennent tout un tas d’ingrédients irritants voire allergisants ce qui est paradoxal.
      Je ne sais pas si tu pourras facilement te le procurer en Belgique, en France ce n’est pas évident. Il y a peu de revendeurs physiques. De toute façon si tu ne trouves pas cette marque, tu en trouveras d’autres certainement. Il suffit de s’assurer qu’il s’agit bien de savons saponifiés à froid.
      Belle soirée !
      Sonia

  2. Coucou, je ne connais pas du tout mais merci. Y en a tellement marre de ne pas savoir ce qu’on met sur notre peau et sur celles des enfants… Ici, on utilise surtout le savon d’alep bio. Elodie.

    1. Oui quand je vois que même les dermatologues orientent les personnes qui ont une peau atopique vers des produits qui contiennent des agents irritants voire allergisants ça me désole.
      J’avais essayé pour moi le savon d’Alep mais malheureusement il est trop asséchant pour ma peau. C’est dommage car c’est un très bon savon.
      Il n’y a rien de parfait mais il me paraît important de faire en privilégier des produits plus sains.
      Belle soirée, Elodie

Laisser un commentaire