Lecture #3 Un fils parfait de Mathieu Menegaux

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un livre coup de cœur Un fils parfait de Mathieu Menegaux. Je vous laisse découvrir ma chronique qui sera suivie très prochainement de la chronique d’un autre de ses livres Je me suis tue qui est un autre coup de cœur.

Un fils Parfait

Avec un titre pareil, vous pensiez avoir à faire à un fils parfait évidement, un gendre parfait, un mari parfait, un père parfait peut-être. Mais ne vous y trompez pas, le fils dont il est question ici, Maxime n’est aucunement parfait, loin s’en faut. C’est un être abject, sournois, manipulateur. Cette double facette, son épouse Daphné la découvrira à ses dépens. Daphné vit au côté de son prince « charmant » depuis de nombreuses années, il est beau, attentionné. Avec lui, elle a eu deux adorables petites filles qui la comblent de bonheur. Ce bonheur qu’elle croyait inaltérable va cesser le jour où elle découvrira que l’homme avec lequel elle vit, avec lequel elle a fondé une famille n’est pas cet homme si parfait en qui elle avait une confiance absolue. A compter de ce jour, sa vie va se transformer en cauchemar. Je ne peux pas vous dire de quoi il retourne au risque de trop en dévoiler mais je peux vous dire que l’auteur aborde dans ce livre un sujet très délicat. L’auteur est d’ailleurs coutumier des sujets tabous, difficiles à traiter.

Ce que je peux par contre vous dire c’est que Mathieu Menegaux traite le sujet dont il est question avec beaucoup de finesse. Cette descente aux enfers c’est Daphné elle-même qui nous la racontera, enfin qui la racontera à sa belle-mère Elise à travers une très longue lettre qu’elle lui adresse pour lui expliquer comment elle a découvert que derrière le visage angélique de son fils, se cache en fait un monstre mais aussi comment elle a dû faire face à une justice défaillante.

Outre le raz-de-marée que peut provoquer une telle découverte, il est beaucoup question dans ce livre de justice, de cette justice à laquelle l’on se raccroche et l’on a foi lorsque survient un événement plus ou moins dramatique qui nécessite son intervention. Cette justice n’est pourtant pas parfaite, elle a ses failles, il arrive qu’elle laisse passer des criminels entre les mailles du filet parce que parfois les lois édictées protègent sans qu’elles aient été conçues à ces fins ceux qu’elles sont censées punir au détriment des victimes. Elles se doivent évidemment d’être rigides, d’exiger des preuves des faits que l’on impute à une personne mais parfois par manque de preuves, parce que les apparences sont trompeuses, parce qu’il est difficile souvent d’apporter des preuves à des allégations graves, elles peuvent condamner le ou les victimes de manière temporaire ou définitive à un réel cauchemar. N’oublions pas bien sûr que malgré les failles qu’elle présente et les conséquences que cela peut avoir, problème soulevé ici par Mathieu Menegaux, la justice nous est énormément précieuse.

          ↓

Un fils parfait

2 Replies to “Lecture #3 Un fils parfait de Mathieu Menegaux”

  1. Je n’ai jamais lu cet auteur mais ça me donne envie. Bonne soirée Élodie

    1. Je ne le connaissais pas non plus avant mais je suis conquise. Comme je le disais j’ai lu dans la foulée « Je me suis tue » qui m’a lui aussi beaucoup plu et j’ai hâte que son prochain roman paraisse en mai. Je te le conseille vraiment.
      Bonne soirée à toi aussi Elodie !

Laisser un commentaire