Côté lecture #10 L’étranger dans la maison de Shari Lapena

Après un petit moment d’absence, je suis de retour sur le blog pour vous parler de l’une de mes dernières lectures « L’étranger dans la maison » de Shari Lapena paru aux éditions Presses de la Cité.

Résumé et Avis

Karen et Tom sont mariés depuis deux ans, ils sont éperdument amoureux et vivent dans un quartier résidentiel huppé du nord de l’Etat de New-York. En somme, le couple a tout pour être heureux. Un soir, en arrivant chez lui, Tom trouve la porte d’entrée ouverte, Karen n’est pas là. Inquiet, il inspecte les lieux, son épouse est partie sans son téléphone portable, sans son sac à main. Ces éléments lui font craindre le pire. Alors qu’il commence à paniquer, Tom reçoit la visite de la police qui l’informe que son épouse a été victime d’un accident de la route dans un quartier très malfamé et qu’elle ne fréquente pas d’ordinaire.

Dès lors, la vie de Tom va être à jamais chamboulée. Les questions se succèdent sans qu’il ne puisse y répondre car à son réveil Karen avait semble-t-il tout oublié des circonstances de l’accident dont elle avait été victime. Que faisait Karen dans ce quartier dans lequel elle ne se rend jamais ? Pourquoi est-elle partie de manière précipitée ?

Dans le même quartier dans lequel sa voiture a été découverte, la police découvre dans un restaurant abandonné le corps d’un homme, assassiné. Une drôle de coïncidence.

Alors que Karen ne parvient pas à recouvrer la mémoire et qu’elle n’est pas en mesure d’apporter des réponses aux enquêteurs, à son époux et à elle-même, elle commence à se rendre compte que quelqu’un semble s’introduire en son absence chez elle, des objets bougent de place. Les enquêteurs commencent à se poser des questions sur la véracité de ses dires, sur la réalité de son amnésie puis en viennent également à soupçonner son époux. L’un, l’autre ou les deux ont-ils quelque chose à cacher ?

Mon avis quant à ce livre est quelque peu mitigé, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé car je l’ai englouti en l’espace de deux jours mais je ne l’ai pas trouvé exceptionnel non plus.

Le problème vient notamment du fait que ce genre d’histoire a déjà fait l’objet de nombreux thrillers et il aurait vraiment fallu que l’auteur se démène beaucoup plus pour se démarquer de ses homologues qui ont déjà usé de ce genre de sujets s’il tenait à ce que son livre retienne l’attention et ne soit pas oublié aussitôt lu.

Le point fort de ce thriller à mon sens, ce sont indéniablement les personnages dont l’auteur a su tirer partie pour rendre son livre addictif et agréable à lire. L’auteur parvient à maintenir le suspense jusqu’au bout quant à l’amnésie dont souffrirait Karen. Jusqu’au bout l’on ne parvient pas à savoir si elle feint des troubles de mémoires ou s’ils sont bien réels. Jusqu’au bout, l’on ne sait pas si on doit s’apitoyer sur son sort ou non, si elle est la méchante de l’histoire ou bien, une victime.

Pour ce qui est de Tom, j’ai ressenti la même ambivalence à son égard. Bien que semble-t-il éperdument amoureux de son épouse, très inquiet quant à son état de santé et très impliqué dans la résolution de l’énigme qui entoure l’accident de celle-ci, je me suis, comme les enquêteurs, questionnée tout au long de ma lecture sur la sincérité de ses sentiments, sur sa possible implication dans cette affaire car lui aussi a des secrets dont il ne voudrait pas qu’ils soient révélés au grand jour. Tout ceci attise évidemment la curiosité du lecteur, le fait douter, il ne sait plus qui des de sa femme, des enquêteurs, de sa voisine Brigid, il doit croire.

Pour finir, je vais parler d’un troisième personnage clef qui est celui de la voisine du couple, Brigid. Cette femme mariée, au foyer, qui se morfond car elle ne parvient à avoir des enfants avec son époux. Cette femme esseulée, qui se dit être l’amie de Karen, omniprésente, semble cacher quelque chose malgré sa bienveillance de façade. Idem, l’auteur fait en sorte que le lecteur ne sache pas de quel côté faire pencher la balance.

L’auteur est parvenu à créer le doute dans l’esprit du lecteur mais aussi dans celui des protagonistes qui ne savent plus s’ils doivent se faire confiance, le doute s’insinue sournoisement, créant un sentiment réciproque de malaise, mettant à mal leur relation.

Pour résumer, Shari Lapena signe avec « L’étranger dans la maison » un thriller psychologique, qui bien que manquant d’originalité, tient en haleine le lecteur d’un bout à l’autre de par la force de ses personnages. Pour apprécier ce livre, il faudra donc faire fi du manque d’originalité de son intrigue qui tout du moins, n’a pas su pour ma part m’embarquer.

Je tiens à remercier les éditions Presses de la Cité et le site Babelio grâce auxquels j’ai pu découvrir cet auteur et passer un agréable moment de lecture.

L’avez-vous lu ? Si oui, vous a-t-il plu ? Si non, vous tente-t-il ?

 

L\'étranger dans la maison par Shari Lapena
L\'étranger dans la maison
 

tous les livres sur Babelio.com

L’Etranger dans la maison

Laisser un commentaire